ActusSanté

HOPPEN SummerCamp – Les 5 axes du virage numérique en santé

By 31 juillet 2020No Comments
HOPPEN-SummerCamp_Axes-Numérique-en-santé

Cet été, nous vous proposons de revenir sur les sujets phares et les enjeux de l’actualité en santé. Notre premier article HOPPEN SummerCamp traitera des 5 axes du Virage du numérique en santé, du plan Ma Santé 2022 et de leur évolution au cours de ce début d’année 2020.

Ma Santé 2022, c’est quoi déjà ?

Ma Santé 2022, c’est une réforme relative à l’organisation et à la transformation du système de santé en France. Cette réforme souhaite adapter l’organisation des soins aux évolutions du système et répondre aux besoins des citoyens.

L’une des principales orientations du plan Ma Santé 2022, c’est de faire du numérique un atout dans le domaine de la santé, avec notamment, la feuille de route du virage numérique en santé.

Les 5 axes du virage numérique en santé

  1. Renforcer la gouvernance du numérique en santé, avec notamment une délégation ministérielle dédiée, un conseil du numérique en santé, une cellule d’éthique et une doctrine technique.
  2. Intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé, où l’on retrouve l’INS, l’e-carte CPS ou encore l’application Carte Vitale.
  3. Accélérer le déploiement des services numériques socles, qui concerne le DMP (Dossier Médical Partagé), les messageries sécurisées de santé, la e-prescription…
  4. Déployer au niveau national des plateformes numériques de santé, avec l’ENS (Espace Numérique de Santé), le bouquet de services pour les professionnels de santé (BSP) et le Health Data Hub.
  5. Stimuler l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs, avec notamment la télémédecine, le programme Hop’EN ou le Lab’ e-santé…
5 orientations numérique en santé

Les évolutions 2020

En deux ans, les propositions des 5 axes sont passées de 26 à 30. Suite au Ségur de la Santé, qui s’est terminé le 21 juillet, Olivier Véran souhaite accélérer « dans tous les domaines de transformation de notre système de santé ».

D’ici fin 2020 :

  • la doctrine technique doit être mise à jour,
  • le marché pour la réalisation, l’hébergement, l’exploitation et la maintenance de l’ENS (Espace Numérique de Santé) sera notifié en fin d’année par la Cnam,
  • l’enregistrement des acteurs du secteur médico-social et social dans le Répertoire partagé des professionnels de santé débutera, là aussi, en fin d’année. Les infirmiers y seront ajoutés l’année prochaine,
  • une messagerie permettant aux patients de contacter un professionnel de santé directement sera expérimentée.

Concernant la cybersécurité, des audits de cybersurveillance seront menés dans 44 groupements hospitaliers de territoire cette année et le dispositif de déclaration des incidents de cybersécurité va être progressivement étendu au secteur médico-social.

L’expérimentation e-carte Vitale se poursuit et sera élargie à 10 autres départements en avril 2021.

Suite au Ségur de la Santé, 2 milliards d’euros seront alloués au numérique en santé, afin accélérer la modernisation, l’interopérabilité, la réversibilité, la convergence et la sécurité des systèmes d’information.

 

Intéressé(e) par le digital en santé ? Téléchargez notre livre blanc pour y retrouver des témoignages, uses cases et chiffres clés !

Découvrez les solutions #HopitalDigital d’HOPPEN.