Skip to main content
ActusSanté

Parcours patient, parcours du combattant ? – Résumé by HOPPEN

By 25 mai 2022juin 23rd, 2022No Comments
parcours patient institut montaigne

Parcours patient, parcours du combattant ? – Résumé by HOPPEN

Et si le parcours patient était devenu un parcours du combattant ? LInstitut Montaigne a rédigé une note formule 5 axes de recommandations pour l’amélioration de l’expérience patient et construire le parcours patient de demain. HOPPEN vous en propose un résumé.

Recommandation 1 : mettre les ressources humaines au cœur de la transformation des parcours

Les outils digitaux sont des outils au service du parcours de soins, cependant le capital humain est crucial pour une meilleure organisation et expérience patient. Cette recommandation s’appuie sur :

  • Augmenter le nombre de personnels soignants, afin d’accompagner les besoins de santé.
  • Former à la e-santé et l’utilisation des données de santé dans les formations initiales et continues, comme prévu dans la Stratégie d’accélération Santé numérique, et développer des formations concernant le management, le leadership et le travail en équipe.
  • Favoriser les délégations de tâches entre professionnels et accompagner les déroulés de carrière notamment pour les infirmiers.
  • Valoriser les savoirs expérientiels des patients qui possèdent une expertise et une vision très complémentaire de celle des professionnels de santé.
  • Améliorer l’attractivité des postes liés au numérique dans les établissements de santé et les agences de tutelle en facilitant le recrutement.
  • Développer des initiatives pour lutter contre la fracture numérique.

Recommandation 2 : faire de la qualité des soins une priorité

Les patients sont très demandeurs de pouvoir choisir leur professionnel de santé ou leur établissement sur des critères objectifs de qualité. Favoriser une meilleure qualité de soins et une meilleure information sur celle-ci participerait à l’amélioration de notre système de santé. L’institut Montaigne axe cette recommandation sur 4 propositions :

  • Développer le recueil d’indicateurs de résultats cliniques auprès des établissements de santé et des praticiens pour disposer de davantage de données sur la qualité des soins, notamment via des questionnaires standardisés.
  • Systématiser le recueil d’indicateurs de qualité auprès des patients en s’inspirant des meilleures pratiques internationales.
  • Rendre transparents et accessibles les indicateurs de résultats via un site internet.
  • Construire des programmes d’amélioration de la qualité fondés sur ces indicateurs de résultats et augmenter la part de la rémunération à la qualité.

Recommandation 3 : garantir la sécurité, l’accès et la portabilité des données de santé

Garantir la sécurité des données de santé est un enjeu majeur à l’heure de la digitalisation du système de santé, mais également leur portabilité pour faciliter les échanges de ces données entre professionnels de santé. Mon Espace Santé et la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne ont d’ailleurs inclus ce sujet dans leurs actions respectives. 7 axes pour cette recommandation, notamment :

  • Imposer l’utilisation du référentiel FHIR (Fast Healthcare Interoperability Ressources) comme cadre normatif pour l’échange des données de santé.
  • Garantir le libre choix par les professionnels de santé de leurs solutions numériques pour permettre la portabilité des données, action prévue dans le cadre du Ségur numérique.
  • Lancer des campagnes pédagogiques à destination des professionnels de santé et du grand public sur les données de santé et leurs usages pour poursuivre la mise en place d’un observatoire des usages de la donnée de santé, dans le cadre du Health Data Hub.
  • Profiter de la présidence française de l’Union Européenne en 2022 pour faire de l’Espace européen des données de santé un dossier prioritaire.
  • Encourager la collecte, le rassemblement et l’utilisation secondaire des données de santé pour analyser et optimiser les parcours de soins.

Recommandation 4 : faciliter l’accès à des solutions numériques adaptées aux besoins des patients

Aujourd’hui, l’utilisation des innovations digitales en santé reste faible, malgré la crise sanitaire. Cependant, celles-ci pourraient grandement simplifier le parcours patient, complexe et anxiogène. L’institut Montaigne appuie sa recommandation sur 6 axes, dont :
  • Se servir de Mon Espace Santé comme un accélérateur et facilitateur d’innovation, notamment grâce au store d’applications intégré.
  • Générer de l’usage autour du Dossier Médical Partagé (DMP), en valorisant l’expérience patient pour la rendre la plus fluide possible.
  • Faciliter les partenariats entre entreprises et startups de la e-santé et équipes de recherche, afin d’augmenter la légitimité scientifique des solutions numériques.
  • Simplifier l’accès au remboursement des dispositifs médicaux connectés.

Recommandation 5 : rendre plus fluides les passages entre ville, domicile, hôpital et médico-social

La fragmentation entre médecine de ville, hôpital et médico-social montre aujourd’hui ses limites, notamment en termes de modalités tarifaires, mais aussi au cloisonnement entre ces différents organismes. Pour palier cela, l’Institut Montaigne propose de :

  • Déployer des modèles de paiement alternatifs facilitant la coordination, la qualité et l’efficience, sur la base de l’évaluation des dispositifs pour l’article 51, des retours d’expérience issus de la crise sanitaire et des expériences étrangères.
  • Développer des incitations économiques pour encourager les professionnels de santé à participer à la remontée de données.
  • Rendre davantage visibles les offres de services relatives à la coordination des parcours, car ces services sont peu visibles et peu utilisés par les assurés.
  • Inciter les professionnels de santé à utiliser des outils innovants en refondant le Forfait d’aide à la modernisation et à l’informatisation du cabinet (FAMI).
  • Faciliter l’émergence des « cabinets médicaux de demain » notamment à travers la création d’un forfait transformation incluant les professions non médicales et composé d’indicateurs liés aux pratiques, qui devrait servir d’incitation réelle à l’émergence de ces cabinets de demain.

Nous en sommes convaincus, le phygital est l’une des clés pour améliorer l’expérience patient et son parcours dans son intégralité. En alliant des outils digitaux innovants et l’accompagnement en présentiel à toutes les étapes du parcours patient, celui-ci sera facilité et moins anxiogène pour les patients. C’est dans cette optique que Exolis rejoint le Groupe HOPPEN : proposer une offre complète de solutions et de services phygitaux innovants pour accompagner le patient à chaque étape de son parcours, afin que ce ne soit plus jamais un parcours du combattant.