Skip to main content
ActusHOPPENOn parle de nous

HOPPEN Business Story : Rennes la ville du numérique par excellence !

Rennes Business interviewe notre président, Matthieu Mallédant, pour une Business Story HOPPEN !

Découvrez les coulisses du Groupe HOPPEN et sa culture grâce à l’interview Business Story de Matthieu Mallédant, notre président, qui a répondu aux questions de Rennes Business ! Une formidable occasion de mettre aussi à l’honneur la ville où notre histoire est née…Rennes, « ville du numérique par excellence ».

Un réel berceau du numérique où HOPPEN a fait le choix de s’installer lors de la création de l’entreprise par nos deux co-fondateurs Matthieu Mallédant et Sébastien Duré. Dynamisme économique, nature, accessibilité, qualité de vie et sans oublier la mer, sont autant d’atouts qui participent à faire de la métropole rennaise un lieu de vie idéal pour y déposer ses valises !

Découvrez la retranscription de l’interview de Matthieu Mallédant.

Matthieu Mallédant : Rennes, c’est la ville du numérique par excellence depuis 1984. Je suis Matthieu Mallédant, fondateur de Télécom Santé, qui est devenu le Groupe HOPPEN, avec Sébastien Duré.

J’ai un parcours assez classique d’ingénieur. J’ai fais mes études ici, à Rennes, j’ai également travaillé chez Orange et en 2011, nous avons créé la société Télécom Santé avec Sébastien.

En tant que co-fondateur, le but c’est d’éclairer sur le moyen terme, de donner la stratégie, le cap à suivre aux équipes, de recruter les bonnes personnes, de les mettre à bien faire leur travail ensemble et s’assurer que toutes les tâches sont réalisées au bénéfice des patients et des établissements.

Rennes Business : Soigner ou divertir ?

Matthieu Mallédant : Soigner.

RB : Parlez-nous de HOPPEN.

MM : HOPPEN, c’est une société technologique qui est spécialisée dans le logiciel pour l’accompagnement des patients dans leur parcours d’hospitalisation. C’est plus de 600 collaborateurs, dont plus de 500 qui sont présents dans les établissements de santé pour accompagner les patients ainsi que tous les soignants. Et puis 80 personnes sur les sièges pour la partie notamment R&D, mais également administrative et commerciale.

Sur le terrain, ça prend la forme d’écrans qu’on va positionner dans les chambres, que ce soit des écrans TV ou des écrans tactiles. On peut résumer ça en deux grandes catégories de services :

  • pour les patients, évidemment, des services pour eux-mêmes, donc du divertissement et de la communication,
  • pour la deuxième partie, ce sont des fonctionnalités qu’on appelle les applications métier, qui vont être réalisées par le patient mais qui vont finalement améliorer le fonctionnement de l’établissement. Comme, par exemple, les commandes de repas, la traçabilité du bionettoyage, les déclarations d’incidents techniques…

RB : Humain ou technologique ?

MM : Humain !

RB : Quelles sont vos valeurs ?

MM : C’est avant tout l’humanité. On est sur un métier humain. On est dans le soin, un des éléments les plus intimes, dans un de ces moments les plus compliqués qu’est l’hospitalisation.

De l’innovation, on promeut beaucoup l’audace en interne : on demande aux gens d’essayer, de se tromper, de réessayer.

Et puis l’engagement, c’est à dire qu’une fois que nous avons eu une idée, on va au bout.

RB : Pourquoi Rennes ?

MM : Ça a toujours été le berceau du numérique depuis de très nombreuses années. C’est un endroit où on trouve à la fois une très bonne qualité d’ingénieurs, un espace de vie, une qualité de vie qui est absolument exceptionnelle, une proximité de la mer, une proximité de Paris.

Il y a aussi un centre-ville historique très bien préservé, il y a des grands espaces verts intra-rocade donc c’est une espèce de carrefour idéal pour créer une entreprise.

RB : Des soutiens ?

MM : Au moment de la création, il y avait une structure qui s’appelait Rennes Atalante, qui s’appelle Le Poool aujourd’hui, qui est un des membres de la French Tech et qui est composé de cadres hyper expérimentés qui ont accompagné énormément de créations d’entreprises. On a aussi beaucoup d’autres soutiens, notamment le Réseau Entreprendre Bretagne et évidemment, comme tout entrepreneur, nous avons aussi eu le soutien de nos familles et de nos proches.

RB : Recruter à Rennes ?

MM : On arrive à trouver un certains nombre de profils parce qu’on a quand même un écosystème avec une vraie densité en termes d’écoles d’ingénieurs, notamment sur la partie informatique mais également la partie biomédicale.

On recherche en ce moment beaucoup de profils techniques pour continuer d’accompagner la croissance de l’entreprise.

RB : National ou international ?

MM : International.

RB : Vos ambitions ?

MM : HOPPEN, depuis sa création, a toujours eu comme vision de devenir le leader européen de l’accompagnement du patient.

RB : Agir ou réfléchir ?

MM : Agir, définitivement !

 

Envie de rejoindre notre dream team ? Découvrez notre page Carrières.