Skip to main content
search
svg+xml;charset=utf qvt soignants

Un grand merci à Hospitalia pour leur article sur l’engagement du Groupe HOPPEN pour l’accompagnement du changement au sein des établissements de soin et de santé, ainsi que l’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT) des soignants. Time to Care, c’est aussi prendre soin de ceux qui nous soignent au quotidien.

Remettons le soin et la Qualité de Vie (QVT) au Travail des soignants au centre des projets de digitalisation

 

Par Joëlle Hayek

Spécialisé dans la transformation digitale des établissements de santé, le groupe breton HOPPEN prône une approche transversale, basée sur l’alliance de l’humain et de la technologie, afin de répondre aux difficultés systémiques du secteur. Une stratégie qui a déjà obtenu des résultats prometteurs, comme nous l’explique son président, Matthieu Mallédant. 


LA DIGITALISATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ IMPOSE DE LENER UNE VÉRITABLE CONDUITE DU CHANGEMENT, Y COMPRIS AUPRÈS DES PATIENTS. POURRIEZ-VOUS NOUS EN PARLER ? 

MATTHIEU MALLÉDANT : Nous avons en effet constaté un différentiel majeur entre les établissements de santé s’étant digitalisés en se cantonnant à un simple déploiement technique, et ceux ayant mis en œuvre, en parallèle, une conduite du changement visant à adapter leurs processus internes, à accompagner leurs équipes et à assister les usagers dans la prise en main de ces nouveaux outils. Sur ce dernier point, rappelons que les patients actuellement hospitalisés sont âgés de 71 ans en moyenne et, pour 70 % d’entre eux, sont éloignés et donc exclus des usages numériques.  


LES DSI HOSPITALIÈRES N’AURAIENT-ELLES PAS ICI UNE PLACE À PRENDRE ? 

Ce n’est pas leur rôle. Il existe, certes, des centres d’aides au sein des DSI, mais ils sont réservés au personnel de l’hôpital et aux professionnels de santé et opérés par des techniciens experts, qui ne sont eux-mêmes pas formés à l’assistance aux usages numériques du grand public et surtout des personnes âgées. Or, il s’agit d’un tout autre métier, qui exige une pédagogie particulière. Autre difficulté : ouvrir ces centres d’appels d’assistance aux patients – ou help desk patients – se traduira par une croissance exponentielle du volume de sollicitations, et donc des ressources humaines nécessaires pour y faire face, alors même que les moyens des établissements de santé sont sous tension. 


C’EST JUSTEMENT UN SERVICE POUVANT ÊTRE PRIS EN CHARGE PAR HOPPEN…

Nous portons en réalité une triple approche servicielle. D’abord, le déploiement technique en tant que tel, en lien avec le Dossier Patient Informatisé de l’établissement. Une étape que nous maîtrisons totalement et qui peut être mise en œuvre dans des délais courts, sous réserve de pouvoir travailler avec un éditeur volontariste et conscient que l’établissement de santé est souverain dans ses choix. Nous traitons également ici toutes les problématiques en lien avec la sécurité des données et la confiance des utilisateurs. Notre portail patient HOPPEN, qui a évolué suite à l’acquisition d’EXOLIS, est d’ailleurs certifié ISO 13485 pour le management de la qualité, et est le seul portail à ce jour référencé sur Mon Espace Santé, et donc conforme aux exigences de l’Agence du numérique en santé. 

[…]

Lire l'intégralité de l'article sur Hospitalia

Aller au contenu principal