Skip to main content
search

« Mr Braun, a eu la chance d’introduire cet évènement, et nous confirme qu’aujourd’hui l’enjeu prioritaire, est de redonner du temps aux soignants, afin qu’ils puissent se concentrer sur leur cœur de métier : le soin. Une parole qui fait du sens pour le Groupe HOPPEN, car nous en sommes convaincus, prendre soin du personnel de l’hôpital, c’est aussi mieux prendre soin des patients. C’est pourquoi, il est nécessaire de leur offrir un cadre de travail serein et des services outillés adaptés à leurs besoins. »

— Sébastien Duré, Directeur Général et co-fondateur du Groupe HOPPEN

svg+xml;charset=utf

Découvrez les chantiers structurants de 2022 et les grandes Tendances de la E-Santé 2023 présentées lors de la 7ème édition de l’événement d’Interaction Healthcare. HOPPEN vous propose aujourd’hui un résumé complet des tendances de l’écosystème et de son actualité !

L’actualité de l’écosystème de la e-santé en 2023

Bilan de « Mon espace santé », Ségur numérique… Quel bilan 1 an après leur lancement ?

Thomas Fatôme, Raphaël Beaufret, Marguerite Cazeneuve et Jacques Lucas nous partageaient leur bilan 1 an après le lancement de « Mon Espace Santé ».

D’ores et déjà, 7 millions d’utilisateurs l’ont activités, +600 000 personnes qui l’activent chaque mois, une multitude de documents alimentent les volumes à disposition. Dorénavant, l’enjeu est de créer ce cercle vertueux à la fois pour les assurés mais aussi pour les professionnels de santé avec une alimentation régulière de Mon Espace Santé (prévue d’ici avril/mai). Une dynamique qui sera enclencher grâce aux canaux et services mis en place.

Les priorités de cette première et nouvelle version de la feuille de route 2023-2027 sont : 

  • Devenir un acteur opérateur de cette dernière feuille de route avec l’aide de la délégation du numérique en santé mais également avec l’ensemble des acteurs du terrain. 
  • Le sujet de la prévention, et faire de Mon Espace santé, un service de prévention à part entière.  

D’autres chantiers vont voir le jour à compter de 2003, et notamment : 

  • L’ordonnance numérique avec un QR code : identification du médecin et contenu de l’ordonnance, un outil simple qui va progressivement se numériser.  
  • L’application de la carte vitale sur le smartphone dématérialisée.  

 En bref, les usages vont se transformer et devenir très concrets dans la vie des Français.

Selon Raphaël Beaufret, Co-responsable du Numérique en Santé (DNS), la feuille de route du numérique en santé a été réussi grâce à un travail collectif. Une maison qui nous a permis de rattraper notre retard mais dont il ne faut surtout pas se reposer sur nos lauriers.  

Aujourd’hui, le carnet de santé numérique se focalise sur 3 grands objectifs :  

  • Pathologies chroniques 
  • Neurodéveloppement des enfants  
  • E-prescription  

L’enjeu maintenant est de savoir comment allons-nous meubler cette maison, et quelles entreprises privées les autorités publiques souhaitent pousser pour répondre à ces nouveaux besoins. Il va falloir évaluer l’ensemble de ces services, créer des référentiels adaptés à chaque champ du numérique en santé, vérifier cela avec l’ensemble des critères de la HAS. En bref, le sujet maintenant est d’orienter le patient vers les applications de santé qui respectent les règles du numérique en santé. 

Jacques Lucas, Président de l’ANS ajoute que les bases techniques et technologiques sont prêtes avec l’interopérabilité. Cependant, les usages ne sont pas encore au rendez-vous, un chemin difficile avec professionnels de santé, parfois réfractaires.  

Il identifie 4 points clés :  

  • Eviter les échanges entre soi, il faut d’abord demander l’avis des professionnels de santé, en leur expliquant de façon claire et pour cela, l’assurance maladie est un agent de diffusion extrêmement important. 
  • Considérer, envisager et faire en sorte que les usages du numériques en santé favorise l’accès aux soins. 
  • Ne laisser personne sur le bord de la route, il faut un accompagnement sur le terrain avec les aidants du terrain avec un langage clair encore une fois, de préférence le même que son interlocuteur. 
  •  Messages ciblés en matière de prévention avec l’accord du patient (consentement) quand bien même le dossier médical personnel est créé sans demander son avis.

Données de santé, les patients et les citoyens

Aujourd’hui, il est important de vulgariser leur utilisation, en formant et en faisant dialoguer les acteurs entre eux. Avant de parler de craintes et de confiance, il faut se dire que les données sont une chance pour faire progresser la santé. Quand on pense aux données de santé on pense directement à la sécurité alors que le premier enjeu est le bénéfice que ça apporte. 70% des citoyens sont favorables à partager leurs données de santé, ils ne les comprennent simplement pas. Ainsi, il faut coconstruire, ensemble avec l’ensemble des acteurs, une culture de la donnée (leur recueil, leur utilisation) tout en gardant rassurant au sujet de la sécurité.  Aujourd’hui et plus jamais, il faut améliorer les données de santé pour une meilleure prévention en vulgarisant leur utilisation. 

Freins :

  • Les données de santé qui vont contribuer à la recherche et l’innovation sont très éloignées du bénéfice à venir pour le citoyen. 
  • Une utilisation très contrainte. 

Les grandes tendances de la e-santé en 2023

Damien Mouveroux, Directeur Interaction Healthcare revenait également sur les chantiers structurants de la e-santé 2022 et nous présentait la note de synthèse “Les grandes tendances de la E-santé 2023”. 

svg+xml;charset=utf

Les chantiers structurants de la e-santé

Plan Ma Santé 2022

Dans les chantiers structurants de la e-santé, on retrouve bien sûr Ma Santé 2022, stratégie lancée en 2018, pour répondre aux défis auxquels est confronté le système de santé français. C’est dans cette stratégie que s’inscrit la feuille de route pour le virage numérique en santé. En 2021, plusieurs accélérations ont été mises en place dans cette feuille de route, notamment concernant Mon Espace Santé, deuxième chantier structurant de 2022. 

Mon espace santé

Mon Espace Santé, anciennement Espace Numérique de Santé (ENS), est une plateforme qui permet à chaque citoyen de stocker et partager ses documents et données de santé en toute confidentialité. Il est disponible pour tous depuis janvier 2022. Il comprend une version améliorée du Dossier Médical Partagé (DMP), une messagerie sécurisée pour échanger avec les professionnels de santé, un agenda ainsi qu’un catalogue de services numériques de santé référencés par l’État. 

Ségur numérique de la santé

Mis en place en 2020 suite à la crise sanitaire, le Ségur de la Santé comporte une partie numérique. L’objectif du Ségur Numérique ? Généraliser le partage fluide et sécurisé́ de données de santé entre professionnels et usagers pour mieux prévenir et soigner. 2 milliards d’euros sont consacrés au Ségur Numérique de la santé. 

G-NIUS

G_Nius ou Guichet national de l’innovation et des usages en e-santé existe depuis fin 2020. Cette plateforme a été créée dans le but de simplifier les procédures pour les start-ups de la e-santé et les guider pour, par exemple, soumettre leur application au catalogue de Mon Espace Santé ou encore trouver des financements. 

Et des projets qui commencent…

Innovation en santé

Agence de l’Innovation en santé

En novembre dernier, notre Premier Ministre, Mr Jean Castex, nous dévoilait la création officielle de l’Agence de l’Innovation, septième mesure du plan Innovation Santé 2030 ! Avec à sa tête Lise Alter, l’Agence de l’Innovation a pour mission de piloter, en lien avec les ministères et opérateurs concernés la mise en œuvre du volet santé du plan France 2030. Elle répond à la mesure du plan : « créer une structure d’impulsion et de pilotage stratégique de l’innovation en santé ».

svg+xml;charset=utf

Feuille de route du numérique en santé 2023-2027

Présentée au Conseil du numérique en santé il y a 1 mois, cette nouvelle version a pour objectif de consolider ses acquis et de s’assurer sur le terrain que les citoyens récupèrent effectivement leurs documents de santé et que les professionnels disposent très facilement des données nécessaires pour prendre en charge les personnes dans les meilleures conditions, en ville comme au sein d’un établissement de santé.

svg+xml;charset=utf

PLFSS 2023

Après avoir été soumis à plusieurs reprises au 49-3, le PLFSS 2023 a été définitivement adopté le 2 décembre dernier. Ce texte d’ambitions a pour objectif de répondre aux enjeux de santé du quotidien des Français mais aussi de poser les briques fondatrices pour répondre aux défis de demain et ainsi mieux préparer l’avenir.

svg+xml;charset=utf

DMA (Digital Markets Act)

Le règlement DMA est l’un des grands chantiers numériques de l’Union européenne (UE). Présenté fin 2020 par la Commission européenne, il a été définitivement voté par le Parlement européen et approuvé par le Conseil de l’UE en juillet 2022. Il a été publié le 12 octobre 2022. La législation sur les marchés numériques (DMA) vise à lutter contre les pratiques anticoncurrentielles des géants d’internet et corriger les déséquilibres de leur domination sur le marché numérique européen. 

Zoom sur les grandes tendances de la e-santé 2023

8 grandes tendances e-santé se démarquent pour cette année. Pour chaque tendance, nous vous proposons un résumé de celle-ci. 

Intelligence Artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus présente dans le domaine de la e-santé. 5 domaines ont été identifiés pendant la conférence d’Interaction Healthcare, notamment l’orientation des patients ou la consultation à distance. 

  • Bénéfices : optimisation du temps médical, outil facilitateur, extrapolation des usages, prévention. 
  • Défis : besoins de réflexions et d’évolution, problématique des données, manque de preuves pour certains champs d’application, réticence de l’utilisation à l’IA. 

Reconnaissance vocale

La reconnaissance vocale numérique pour les soignants est un outil impactant dans le
domaine médical. Elle permet l’optimisation du temps médical des médecins en réduisant les délais de production des éléments du parcours patient (comptes rendus, lettre de liaison,…) : près de 2h de temps gagnés par jour. 

Femtech

La Femtech désigne l’ensemble des technologies, produits et services innovants dédiés à la santé des femmes : fertilité, contraception, cycles menstruels, bien-être sexuel, ménopause, etc. 

Santé mentale

La santé mentale est cruciale partout et pour chacun d’entre nous. A elle seule, et dans le monde, elle représente 23,3 milliards d’euros, soit près de 14 % des dépenses totales de santé si l’on regroupe les « maladies psychiatriques » et l’ensemble des « traitements chroniques par psychotropes ». 

Télésanté

La télésanté a explosé depuis la crise sanitaire. Elle comporte 5 domaines d’expertises 

  • La téléconsultation  
  • La téléexpertise 
  • La télésurveillance médicale  
  • La téléassistance médicale  
  • La réponse médicale 

Santé oculaire

La santé oculaire a fait un grand pas dans le secteur de la e-santé avec énormément de solutions présentées et prisées au CES de Las Vegas 2023 

Les domaines d’application sont variés : 

  • Simulation dans la formation des internes à la chirurgie
  • Téléconsultation pour les maladies rétiniennes 
  • Suivi de la fonction visuelle à domicile : les applications connectées 
  • Interface patient-soignant augmentée 

Internet of medical things

L’Internet of Medical Things (IoMT) peut aider à surveiller, informer et notifier les soignants et les assurances sur l’état d’un patient. Il permet également d’identifier les problèmes avant qu’ils ne deviennent critiques. 

Jumeaux numériques

Enfin, les jumeaux numériques sont la modélisation informatique des organes du corps humain. Cette modélisation permettrait de simuler des essais cliniques ou des actes médicaux et aider à prédire les éventuels effets secondaires de ces actions. Une technologie plébiscitée par de grands groupes et présentée au CES 2023… 

Métavers & e-santé

Un métavers est un monde virtuel. Le terme est régulièrement utilisé pour décrire une version future d’Internet où des espaces virtuels, persistants et partagés sont accessibles via interaction 3D ou 2D en visioconférence. 

Le digital offre de nombreuses opportunités en matière de santé. Pour le groupe HOPPEN, ces opportunités et nouveaux outils doivent être au service des patients et des soignants afin d’améliorer leur quotidien tout en favorisant les solutions phygitales. 

Aller au contenu principal