Skip to main content
search

Aux côtés des soignants

Libérer du temps soignant

La souffrance des soignants : une préoccupation des systèmes de santé du monde entier

Plus d’1/3 des soignants est en état
d’épuisement professionnel

L’enjeu de l’épuisement des soignants et de la perte de sens au travail est au coeur de la crise du système de santé, autant en France qu’à l’international (Royaume-Uni, au Canada et dans le reste du monde)

 

Le burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel des soignants (SEPS) représente l’enjeu principal.

Il souligne une nécessaire optimisation du temps de travail des soignants, trop souvent chargés de tâches qui ne sont pas directement liées à leur coeur de métier et pourraient être déléguées et ou réparties autrement.

 78% des professionnels de santé rencontrent des problème de concentration.

Seulement 50% des soignants recommanderaient leur travail aux étudiants

 

Des coûts pour le système de santé

Cette pénibilité au travail des soignants a des impacts négatifs sur le système de santé et la qualité des soins, à plusieurs niveaux :

  • Un coût humain
    Burn-out, arrêts maladies, manque de sécurité au travail, l’épuisement des soignants a des impacts immédiats sur la santé de ceux qui nous soignent. Le stress et la fatigue qui pèsent sur ces équipes a des conséquences immédiates et à long terme, avec des chiffres alarmants. Aujourd’hui 78% des professionnels de santé rencontrent des problème de concentration. Et 3 professionnels de santé se suicident tous les 2 jours.
    Cette réalité a amené le gouvernement à intégrer dans les priorités stratégiques des prochaines années l’accompagnement en santé et la prévention à destination des soignants.
svg+xml;charset=utf
svg+xml;charset=utf
  • Des impacts financiers pour les établissements
    Le mal-être au travail des soignants a des conséquences directes en termes de gestion des ressources humaines, autour des sujets d’absentéisme, de congés maladies, de démissions des soignants démoralisés par un quotidien qualifié d’inhumain, loin de ce pour quoi ils s’étaient lancés dans le Care. Ainsi alors que 80% des personnels de santé déclarent ressentir un sentiment d’utilité au travail, seulement 50% le conseilleraient, avec des chiffres en baisse pour les plus jeunes générations (Source : Etude de la Fédération Hospitalière de France « Prendre soin des professionnels de santé, 2023). Une réalité qui impacte de façon significative la capacité des établissements à répondre aux besoins de santé sur leur territoire.
  • Des impacts négatifs sur la qualité de l’accueil et des soins pour les patients
    Avec moins de soignants disponibles pour les accompagner, ce sont moins de citoyens qui peuvent être accueillis au sein des établissements. Et avec une capacité moins grande d’accueil des établissements, c’est donc l’ensemble du système de santé qui est impacté.
    Rallongement du temps d’attente avant d’obtenir un rendez-vous, y compris pour des soins nécessaires; engorgement des urgences par manque de médecins, déserts médicaux… Les impacts se font alors ressentir sur l’ensemble du parcours de santé des citoyens, dont l’accès aux services de santé s’en trouve compliqué.
svg+xml;charset=utf

Pour assurer la résilience organisationnelle du système de santé, la réorganisation du travail des soignants au service de leur coeur de métier est donc primordiale.

Le numérique, outil-clé pour assurer la résilience organisationnelle des établissements de santé

svg+xml;charset=utf

Avec seulement 1/3 du temps du personnel soignant consacré au soin, la question de libérer du temps soignant passe fondamentalement par l’optimisation de ce temps, en répartissant autrement les tâches au sein des établissements.

Pour le confort, la santé et le bien-être des patients, ces tâches non liées au soin doivent évidemment être assurées.

 

  • En outillant les patients, leurs proches et les soignants via le numérique en santé, l’objectif est de permettre aux soignants de se concentrer sur leur domaine d’expertise: le soin !
  • Alors que l’hôpital fait face à des démissions multiples et à une pénurie de soignants, ce temps libéré peut être  redéployé dans les services, auprès des patients.

Jusqu’à 30 heures de plus de temps de soin par jour par service

Aujourd’hui un infirmier consacre seulement 30 à 35% de son temps aux soins. En délestant les soignants des tâches hors soins, les solutions du Groupe HOPPEN permettent de redéployer du temps soignant et ainsi de libérer des équivalents temps plein (ETP) déjà présents dans les services. Appliqué à l’échelle des 17 000 infirmiers de l’Association Publique des Hôpitaux de Paris, cela reviendrait à libérer 4250 équivalent temps plein, soit 4 fois plus que les 1 000 infirmiers manquants.

5 heures de disponibilité des chambres et des lits en plus

En fluidifiant la transmission d’informations entre les différents services (bionettoyage, admissions, disponibilité et géolocalisation du matériel, échange entre soignants), le Groupe HOPPEN réduit le délais dans la disponibilité des chambres et des lits dans les services. Déployée à l’échelle des 390 000 lits d’hôpitaux en France, cela reviendrait à créer plus de 80 000 lits ou chambres supplémentaires.

Entre 1 heure et 6 heures de disponibilité des blocs opératoires en plus

En assurant la bonne administration du parcours et du dossier patient dès la préadmission, HOPPEN permet d’éviter des facteurs de retards ou d’annulation et ainsi assurer une optimisation de l’utilisation des blocs opératoires, mais aussi du temps d’opération des chirurgiens. Ce temps varie entre 1h15 pour les opérations les plus longues, jusqu’à 6 heures pour les opérations ambulatoires ou de courte durée, comme l’ophtalmologie ou la chirurgie de la main.

Jusqu’à 10 heures en moins de présence du patient au sein de l’hôpital

En améliorant et en fluidifiant le parcours patient, le Groupe HOPPEN permet de réduire leur temps de présence « inutile » au sein des hôpitaux : préadmission, formalité administratives, etc. Des heures qui mobilisent des lits, des chambres, mais aussi du personnel soignant. Ces solutions permettent de libérer des ressources précieuses et rares.

Prendre soin de chacun, au-delà du soin

Convaincus de la place centrale qu’occupent les soignants dans la transformation du système de santé français HOPPEN s’engage à leur côté pour améliorer leurs conditions de vie au travail, en assurant un gain de temps significatif, au service de leur bien-être et de la santé de chacun

 

En redonnant la priorité à l’humain, en prenant soin de ceux qui prennent soin de chacun, nous participons à construire la résilience organisationnelle des établissements, essentielle pour faire face aux défis en constante évolution dans le secteur de la santé.

En savoir plus

svg+xml;charset=utf

Améliorer la QVT des soignants

svg+xml;charset=utf

Accompagner la transformation organisationnelle de l’hôpital

svg+xml;charset=utf

HOPPEN au service d’une santé plus responsable & plus durable

Aller au contenu principal